Les plantes carnivores, ces icônes de la loi de l’adaptation sont une fascination pour une grande majorité d’êtres humains. Tant au niveau de leurs apparences colorées qu’au niveau de leurs formes étranges, celles-ci sont probablement ce qu’il y a de plus sophistiqué au niveau de la flore.

Ces plantes ont d’ailleurs été l’objet des fascinations du célèbre biologiste Charles Darwin. Grand amoureux des êtres vivants, ce scientifique britannique portait différents chapeaux, passant de naturaliste, biologiste, géologue, zoologiste à botaniste.

Ce personnage a d’ailleurs été l’auteur d’un des premiers ouvrages connus concernant ces plantes mystérieuses en 1875 intitulé Insectivorous Plant.



Cet ouvrage traita bien entendu des fonctions de prédation que ces plantes utilisent. Il porte aussi une attention particulière relativement aux adaptations que ces plants ont été contraintes de développer étant donné les conditions particulièrement difficiles qu’elles doivent rencontrer au sein de leur environnement.

Darwin observa que ces plantes se plaisaient au sein de sol très limité en nitrogène, elles étaient à leur meilleur au sein de tourbières acides, pauvres en nutriments composées de mousses et de sable.

La première édition de son livre s’est vue imprimée à plus de 3000 copies. Celle-ci a été traduite en plusieurs langues au cours de la vie de Darwin. Par la suite, une deuxième édition a vue le jour en 1889, celle-ci fut éditée par son fils Francis Darwin.

Il va donc de soi que Charles Darwin, le père de la théorie de l’évolution ait été l’un des premiers à documenter officiellement la flore insectivore.

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire