Saviez-vous qu’à moins de 20 minutes de Montréal il existe une grande tourbière abritant une population riche en biodiversité tels que des plantes carnivores, des orchidées, mais aussi des orignaux et des chevreuils?

La grande tourbière de Blainville est désormais traversée par une superbe piste cyclable reliant la ville de Blainville à la ville de Sainte-Anne-des-Plaines. Cette piste permet désormais aux citoyens de circuler de manière sécuritaire sans être embêtés par la circulation motorisée. Elle permet également de circuler dans un décor enchanteur aux paysages divers passant par la forêt et les marécages puis par un paysage moins commun, celui de la Grande Tourbière de Blainville.

Les tourbières étaient autrefois vues comme des espaces sans valeurs, où il était presque impossible de circuler, car elles sont majoritairement inondées en permanence. Inutile à l’agriculture et à tout commerce viable aux yeux des humains, ces endroits étaient dévalorisés, jusqu’à être utilisé comme dépotoirs. C’est ce qui est malheureusement arrivé pour une partie de la Grande Tourbière de Blainville.

Avant de poursuivre, il est temps de redonner les lettres de noblesse à cet endroit. Une tourbière est ce qui est de plus noble comme environnement. La tourbière de Blainville était autrefois un grand lac, estimé à plus de 6000 ans d’âge. Arrivé au bout de sa vie, le lac s’est vu envahi d’algues qui ont siphonné l’oxygène, puis les mousses de sphaignes ont pris le dessus. C’est ainsi que la grande Tourbière de Blainville s’est construite, après des milliers de saisons, à braver le froid, à accumuler les couches de tourbe de sphaigne. Après avoir accueilli des colonies entières d’animaux et de végétaux.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, du haut de notre savoir, les humains prennent en otage cette Grande Tourbière de Blainville. Aucun nom de compagnie ne sera divulgué, mais certains événements odieux envers la tourbière seront révélés.

À proximité de la piste cyclable, des débris peuvent être aperçus au loin, des pneus, des billots de bois, des ruisseaux aux couleurs d’ocre. Des tortues se prélassent même sur des débris flottants dans un marais sombre. L’espace que l’on observe est un ancien dépotoir désaffecté d’une entreprise qui serait toujours propriétaire des lieux. Des citoyens ont déjà signalé ces observations et certains articles sur le sujet avaient été écrits en 2021.



C’est désastreux à première vue, prenant en compte que de la piste cyclable, ces vestiges puissent être vus. Ce qui l’est davantage est que de l’autre côté du dépotoir désaffecté, se trouve, la Grande Tourbière de Blainville. Un espace majestueux de par sa grandeur, un espace mythique de par son histoire et un abri essentiel pour la faune et la flore qui y foisonne.

Assez déroutant que ces deux opposés cohabitent et que les paysages ci-bas soient aussi près de nous? On s’y croirait dans le Grand Nord à voir ces photos. Il s’agit de la Grande Tourbière de Blainville, un joyau oublié et détourné au profit d’entreprises et d’organisations qui se sont fermé les yeux sur la destruction d’un écosystème unique et viscéral à la survie de l’équilibre écologique.



Cet état des lieux est l’un des plus troublants. Cependant, 2 autres constats ont été établis. À l’ouest de la Grande Tourbière se trouve une entreprise qui entrepose des explosifs. Cette entreprise opère dans la plus grande légalité. Un rapport environnemental en fait d’ailleurs l’état des faits. Cependant, il est dommage que l’on sente une tendance s’installer autour de la tourbière. Lorsqu’on parle d’explosifs et de déchets, cela suscite certainement une émotion commune chez le commun des mortels. Il semble que ces deux éléments se conjuguent très mal avec le mot “Nature”.

Puis, comme dernière trouvaille, plus au nord de la Grande Tourbière de Blainville, une station de compression de gaz naturel trône fièrement au bout d’une route en gravier nouvellement construite qui fracture d’ailleurs une plus petite tourbière au nord. De par ces événements répétés d’établissement d’installations à haut risque environnemental, il semble évident que la Grande Tourbière de Blainville est présentement dans un étau qui se resserre plus les années passent.

La Grande Tourbière de Blainville avait déjà suscité de l’intérêt de la part des instances au pouvoir en matière de conservation et de protection dans le passé. Cependant, rien de concret n’avait vu le jour hormis le très bel aménagement des Lacs Fauvels à proximité de la tourbière.

De plus en plus de citoyens se promèneront près de la Grande Tourbière de Blainville et la conscience environnementale ne cesse de grandir. Ce serait donc une belle opportunité de protéger, de valoriser et enfin, de respecter à sa juste valeur cet espace enchanteur. Il n’y aura pas d’autres occasions de sauver plus de 6000 ans d’histoire et d’héritage écologique à Blainville si aucune action n’est prise.

Dans le cas où vous seriez témoin d’une situation dommageable contre l’environnement, voici quelques ressources qui pourront vous être utiles.

Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Formulaire de déclaration de plainte à caractère environnemental
Urgence-Environnement

Centre Québécois du Droit de l’Environnement
Ligne Verte – Formulaire de contact pour aider tout citoyen voulant aider à la protection de l’environnement.

Étiquettes : , ,
  1. J’avais justement fait un tour le 10 octobre et pensais vous en faire part. C’est assez troublant de voir que le dépotoir est seulement à deux pas de la piste cyclable!

Laissez un commentaire